Foot64.fr - Le magazine officiel du football amateur dans les Pyrénées Atlantiques
Bandeau resultats

Educateur - Nicolas REYTEROU, 100% Genêts d'Anglet

Il est né au football à Anglet il y a trente ans pour s'approprier rapidement les valeurs d'un club qu'il n'imagine pas quitter un jour. Genêt à vie, Nicolas Reyterou dynamise depuis trois ans un pôle formation qui avait tendance à décliner. Après avoir coaché la CFA, le Basque fait tout pour l'alimenter en préparant au mieux une relève qui promet à travers les bons résultats de ses U19, qualifiés pour les 64èmes de finale de la Gambardella. (par J.L.B.)


Nicolas Reyterou (à gauche) et son adjoint en U19, Arnaud Demuth.
Nicolas Reyterou (à gauche) et son adjoint en U19, Arnaud Demuth.
Nicolas, vous avez arrêté votre carrière de joueur à 27 ans, pourquoi si tôt ?
Parce que la motivation n'était plus là. J'avais besoin d'un nouveau challenge pour me rebooster et il est arrivé sous la forme d'une opportunité, celle offerte par le club pour m'occuper de l'équipe C. Avec mon ami Eric Etcheverry nous avons donc coaché cette équipe pendant trois ans, entre 2006 et 2009. Ce fut une belle aventure qui nous a permis de monter jusqu'en PH avec le même groupe ou presque.

Etiez-vous préparé à ça ?
Non, rien ne me prédestinait à devenir coach. En fait, à 27 ans, je ne m'étais jamais posé la question. Je n'avais passé aucun diplôme. C'est l'occasion qui a fait le larron.

De là à vous retrouver à la tête de la CFA...
A l'issue de notre troisième saison, alors que nous venions de monter en PH, le club m'a de nouveau sollicité pour prendre la suite de Jean-Louis Cazes, qui arrêtait à la tête de la CFA. De la PL à la CFA, le fossé à franchir était énorme. Je n'avais que trente ans, j'ai accepté quand même... parce qu'il est difficile de refuser un tel poste quand on aime le foot et le club comme moi et qu'on veut s'y investir à travers un rôle de technicien.

"Je suis jaune et vert et je resterai jaune et vert"

L'expérience de la CFA aura difficile mais enrichissante.
L'expérience de la CFA aura difficile mais enrichissante.
Vous êtes resté deux ans en poste, jusqu'à la descente en CFA2. Avec le recul, ne vous dites-vous pas que c'était trop tôt pour vous ?
C'était certainement un pari un peu fou mais si c'était à refaire, je le referais. L'aventure a été très difficile, de deux saisons à lutter pour le maintien jusqu'à la dernière journée, pour finalement descendre. Mais cela faisait sept ans que le club était à ce niveau et cravachait tous les ans. A force de tirer sur la corde, elle a fini par casser. A titre personnel, je ne regrette rien car ce fut passionnant, une belle expérience très enrichissante au cours de laquelle j'ai beaucoup appris sur le tas.

Ne valait-il pas mieux d'abord passer par la case formation où vous êtes aujourd'hui ?
Je ne le pense pas. Le travail qu'on a mené avec la CFA pendant deux saisons me sert énormément aujourd'hui que je suis responsable du pôle formation. Avoir été au contact du semi-professionnalisme, à gérer des joueurs qui sortaient de centres de formation, m'a familiarisé avec les exigences de ce niveau. Et cela me permet aujourd'hui d'être légitime lorsque je demande à nos jeunes de faire des efforts s'ils veulent, eux aussi, espérer atteindre le haut niveau. Aujourd'hui, pour moi, je considère que c'est un plus.

Avoir été coach d'une équipe de CFA ne vous a-t-il pas donné envie de vous engager complètement dans le métier d'entraîneur ?
Je n'ai jamais vécu que du football, j'ai toujours eu un emploi à côté. Je ne veux pas en faire mon métier. Je suis jaune et vert et je resterai jaune et vert. Aujourd'hui, je ne vois pas pourquoi je quitterais mon club de toujours.

"Hisser les jeunes au plus haut niveau n'est pas une fin en soi"

Avec des U19 angloys plus que jamais déterminés à atteindre les 32èmes de finale de la Gambardella.
Avec des U19 angloys plus que jamais déterminés à atteindre les 32èmes de finale de la Gambardella.
Après la CFA, vous avez pris en charge la formation du club et les U19 plus particulièrement. Avec quels objectifs ?
Lorsque je suis revenu à la formation, la situation des équipes de jeunes du club était assez délicate puisque nous avions nos U19 et nos U17 en PH seulement, et aucune équipe pour les U16 et les U14. Notre objectif, avec tous les éducateurs du club, était de se projeter sur les trois ans pour essayer de faire remonter tout le monde. En 2014, nous avons toutes nos équipes au meilleur niveau de la ligue, y compris des U16 et des U14, ce qui n'avait plus été le cas depuis une bonne dizaine d'années.

Quelle est désormais la suite de votre programme ?
La deuxième étape du projet va consister à perpétuer ces niveaux de pratique, à se maintenir. Mais y jouer n'est pas non plus une fin en soi. Lorsque j'entraînais la CFA, nous avions fait le constat que trop peu de joueurs de l'effectif étaient issus du club. Nous devons y remédier et on s'aperçoit déjà, depuis deux ans, que les efforts commencent à payer.

Quelles furent, ou sont encore, vos influences d'entraîneur, dans le jeu, le management etc. ?
Franchement... je n'en ai pas ! J'ai été formé aux Genets par différents éducateurs et j'ai pris un peu de chacun d'eux. Lorsque j'ai débuté, j'étais avec Eric qui gérait plutôt l'aspect physique, me laissant la technique et la tactique. En CFA, j'ai du me débrouiller tout seul et j'ai beaucoup appris. Il est évident que lorsque nous avons débuté ce projet, il y a trois ans, il incluait aussi des exigences techniques, tactiques et psychologiques fortes desquelles nous essayons de ne pas nous écarter en chemin.

Propos recueillis par J.L.B.

Educateur - Nicolas REYTEROU, 100% Genêts d'Anglet
Nicolas Reyterou
Né le 19 août 1979 à Bayonne
Parcours
Joueur : Genêts d'Anglet (1984-2006)
Entraîneur : Genêts d'Anglet, équipe C (2006-2009), Genêts d'Anglet, CFA (2009-2011), Genêts d'Anglet, U19 (depuis 2011)
Diplôme : BE2
Profession : commercial

Avec les U19...

"Objectif 2015 : jouer contre un centre de formation..."
"Je travaille avec les U19 comme avec des adultes, exactement de la même manière que lorsque j'étais avec la CFA. Nous attaquons notre quatrième saison en commun et pour le moment les résultats sont très satisfaisants avec une montée en DH la première saison, plus un 64ème de finale de Gambardella (perdu face à Niort). Depuis, nous nous maintenons et parvenons chaque année au moins au premier tour fédéral de la Gambardella. Cette année, l'objectif est clair pour les jeunes : joueur contre un centre de formation à la maison. On est tombé contre le Stade Bordelais, que nous avons en championnat, en 64ème de finale (le 18 janvier), il va falloir passer un tour de plus. C'est l'objectif de ce début d'année."


Jeudi 18 Décembre 2014

Nouveau commentaire :